Voyager à Detroit

[NB] Il y a trois ans, j’ai lancé le site www.voyageradetroit.com, le premier site français sur la ville de Détroit que j’ai habité durant deux années. Dans cette publication, je ferai seulement le tour sans entrer dans les détails. Pour plus d’info, aller sur le site!

“Vous voulez aller à Détroit ? Mais pourquoi ? C’est en ruine, c’est dangereux, y’a rien à voir…” La Motor City fait peur. Pourtant, elle vaut vraiment le détour.

Car Détroit renaît de ses cendres. Les restaurants se multiplient, les jeunes viennent s’y installer, et l’architecture urbaine se développe. J’ai souvent des voyageurs qui me contactent pour préparer leurs vacances et croquer la ville à pleines dents !

Je me suis dit que, si de plus en plus de francophones venaient par ici, alors pourquoi ne pas donner à tout le monde, en accès libre, des conseils et des renseignements ? Aussitôt dit, aussitôt fait !

Aventuriers du Midwest ou petits curieux en sac à dos, ce site vous permettra, je l’espère, de vous informer sur la Motown comme il se doit.

Quelques mots sur la Motor City 

Détroit est un lointain héritage français. Ici, tout le monde connaît Antoine de Lamothe-Cadillac, le Français qui a fondé la ville en 1701. Il baptise la colonie “Fort Pontchartrain”, qui ne restera pas longtemps sous le drapeau tricolore. En 1763, les Britanniques arrivent et prennent possession du territoire. En 1805, le plus grand incendie de l’histoire de la ville détruit la plupart de l’architecture coloniale française.

En 1896, Henry Ford construit sa première usine automobile. Huit ans après, il fonde la Ford Motor Company. D’autres le suivent rapidement comme William Crapo Durant, les frères Dodge, Packard, et Walter Chrysler.

Entre 1900 et 1930, la ville passe de 250 000 à plus d’un million et demi d’habitants. Une expansion qui pollue la ville et sa rivière. Les tensions raciales naissent également entre blancs et noirs, avec une première émeute qui éclate en 1943. En 1950, la ville est à son apothéose : elle compte 1 850 000 habitants.

Après 1950, les blancs fuient la ville par milliers pour s’installer dans la banlieue. En 1967, des émeutes sanglantes éclatent dans la ville, une des plus destructrices de l’histoire des États-Unis.

Dans les années 1970, les noirs représentent la majorité des habitants à Détroit.

La première fermeture d’une usine automobile en 1958, avec l’usine Parckard, entraîne la chute de la vie économique de la ville. La crise de 2008 n’aidera pas l’industrie automobile. Depuis 2013, néanmoins, la ville commence à renaître avec les investissements de deux milliardaires : Dan Gilbert et Mike Ilitch. De plus, l’industrie automobile a également retrouvé la santé et reste le premier bassin d’ingénieurs automobiles du monde.

Et maintenant?

La ville a toujours su rester vivante avec ses quelque 700 000 habitants qui, grâce à leur volonté de faire perdurer leurs communautés, ont multiplié les initiatives. Si vous parcourez la presse écrite, vous verrez de nombreux reportages sur ces bénévoles qui aident la ville à recycler ou à replanter des arbres. D’autres rénovent d’anciens cinémas ou préparent des activités pour les enfants dans leurs quartiers à moitié abandonnés.

Le problème du racisme à Détroit est très important pour comprendre la situation de la ville aujourd’hui, toujours très ségrégée entre les blancs et les noirs. Vous verrez qu’il y a des bars ou des restaurants à majorité blanche alors que la ville est à majorité noire. Détroit est également touchée par la gentrification, avec le déplacement des populations noires et défavorisées vers les extérieurs de la ville.

Néanmoins, l’économie repart petit à petit. On voit les constructions se multiplier aux quatre coins de la Motor City. De nouveaux restaurants et bars ouvrent chaque année. On y croise même des groupes de touristes ou des scolaires d’autres pays venir visiter la ville.

 Les quartiers à découvrir 

Il existe de nombreux quartiers à Détroit. Si vous passez par la ville, vous vous arrêterez forcément par l’un d’entre eux.

DOWNTOWN
Le quartier principal de la ville a été investi par de nombreuses entreprises sous la houlette de Dan Gilbert, un milliardaire originaire de Détroit. Le quartier est considéré comme celui des affaires. Depuis 2000, il se transforme à toute vitesse, avec l’ouverture de nouveaux espaces de bureaux, des restaurants, des bars et des événements ponctuels.

Downtown est limité par le bord de rivière (riverfront) jusqu’au stade de baseball, Comerica Park, ce qui donne une superficie de 10 km2. À l’Ouest de Downtown, vous tomberez sur Greektown, où se trouvent de nombreux restaurants et bars, ainsi que plusieurs casinos. On y trouvera également toutes les infrastructures sportives: le Joe Louis Arena pour le Hockey au sud, le Comerica Park pour le baseball et le Ford Field pour le football au nord-ouest, indiquant la fin du quartier.

Vous trouverez un circuit pour découvrir l’architecture de nombreux bâtiments par ici.

CORKTOWN
C’est la rue pour faire la fête ! Cet ancien quartier irlandais est classé aux Monuments historiques car c’est le plus ancien voisinage de la ville. Le défilé de la Saint Patrick – le 17 mars- s’organise de toutes évidences là-bas, sur la Michigan avenue.

Depuis plusieurs années maintenant, Corktown a le vent en poupe en devenant le quartier tendance de la ville. Le long de Michigan avenue, vous y trouverez l’immense Michigan Central Station, désaffecté depuis 1988.

MIDTOWN
Ce quartier est composé de plusieurs voisinages: North Cass, Brush Park, Medical Center, Wayne State (l’Université de Détroit), Art Center, TechTown et New Center, développé autour de Woodward Avenue.

C’est dans ce quartier que vous trouverez de nombreux musées et galeries d’art. Il a été revitalisé depuis 2010 grâce à de nombreuses initiatives, surtout au niveau de l’immobilier. New Center est également un quartier d’affaire, ancien lieu du siège social de General Motors, qui a préféré transférer ses bureaux à Downtown en 2001.

EASTERN MARKET
Sa renommée s’est construite grâce à son marché fermier qui a lieu deux fois par semaine pendant l’été (juin-septembre) le mardi de 9h00 à 15h00 et le samedi de 7h00 à 16h00 toute l’année des hangars construits dans les années 1880.

Sans surprise donc, c’est un des quartiers historiques de la ville, également classé aux Monuments historiques. On y trouve également de nombreux restaurants et bars, et des boutiques spécialisées dans la viande, le fromage ou le vin.

L’endroit est également décoré avec de nombreux graffitis qui s’étalent sur des mètres et des mètres de murs. Un must-see!

PLAN DU SITE

 

Vous êtes toujours plus nombreux à nous suivre, et ça fait très plaisir ! Pour ceux qui viennent d’arriver, suivez-nous sur Facebook – Mes carnets photographiques, sur Instagram (@mescarnetsphotographiques), sur Twitter (@mescarnetsphotographiques) et sur Google +. Et vous pouvez aussi vous inscrire à la newsletter du blog, un message tous les 1er du mois !


GARDEZ LE GUIDE DE LA MOTOR CITY SOUS LE COUDE SUR PINTEREST !

CONTINUEZ A VOYAGER AVEC MES CARNETS PHOTOGRAPHIQUES


4 Comments

  • Reply chachaaventuriere 24 mai 2018 at 5 h 18 min

    Superbe je garde bien précieusement ! Thank

    • Reply Nastasia 28 mai 2018 at 23 h 56 min

      Super! Et si tu as d’autres questions, n’hésite pas!

  • Reply Amélie 31 mai 2018 at 19 h 03 min

    Je me garde ton blog de côté, c’est une mine d’informations intéressantes 🙂

    • Reply Nastasia 31 mai 2018 at 21 h 22 min

      Merci!! Oui surtout sur Détroit, on ne trouve rien en français (même en anglais). Avant le blog, je recevais un email par mois au moins pour avoir des conseils pour visiter la ville. Depuis le blog beaucoup moins et de nombreux guides vendus 🙂

    Laisser un commentaire

    %d blogueurs aiment cette page :